Rechercher

Réussir l'accueil des Ukrainiens déplacés à Sèvres

Dernière mise à jour : 2 avr.





Près de 30.000 ukrainiens sont déjà arrivés en France depuis le début du conflit. Ce chiffre pourrait atteindre 100.000 dans les prochaines semaines. Il existe divers moyens de les aider :


En premier lieu, l'hébergement S'informer : Si vous pouvez et souhaitez accueillir des réfugiés ukrainiens (le terme exact est "déplacé"), vous trouverez des informations utiles sur le site Réfugiés.info créé par le ministère de l'intérieur pour parrainer des réfugiés. Consultez en particulier cette page. S'inscrire : Le gouvernement recense actuellement les capacités d'hébergement dans toute la France et demande que vous vous inscriviez sur cette page. Il vous sera demandé de préciser le type de logement (chambres ou logement entier, meuble ou pas), le nombre de personnes qu'il peut recevoir, la date et durée de disponibilité.


Les autorités insistent sur le fait que cet hébergement doit être de longue durée, au minimum de 6 mois, voire d'un an. Un hébergement de quelques semaines serait effectivement inadapté. Les réfugiés ont besoin, après une période de grande inquiétude de retrouver de la sérénité et donc un hébergement stable. Cependant, l'afflux de réfugiés ukrainiens dépassera dans quelques semaines la totalité des demandes d'asile reçues en une année par la France. Dans ces conditions, il nous semble que tous les hébergements seront bons à prendre (dans une limite raisonnable bien sûr). Nous ne pouvons pas écarter toute possibilité que des négociations (et les sanctions) mettent fin à cette guerre et permettent à une partie des réfugiés ukrainiens de rentrer chez eux. Certes, tous ne pourront pas rentrer immédiatement à l'issue de la guerre, en raison des destructions considérables de logement infligés par l'armée russe mais inscrivez-vous, même si votre offre est inférieure à 6 mois. Les organismes en charge de trouver les bons hébergement sauront faire le tri. A Sèvres, c'est l'association Habitat & Humanisme qui est en charge de ce travail pour le 92. Pour en savoir plus sur le rôle de cette association dans l'accueil des réfugiés ukrainiens, consultez leur page. Voici leurs coordonnées telles qu'elle apparaissent sur la page de la préfecture des Hauts-de-Seine : Habitat et Humanisme, 10-12 avenue de la Marne 92120 Montrouge. Email: refugies.ukraine-92@habitat-humanisme.org Téléphone: 06 59 01 47 08


Sur les réseaux sociaux, on voit fleurir beaucoup de propositions d'hébergement en direct. Des personnes qui ont parfois déjà rempli le formulaire officiel et qui s'impatientent de ne pas avoir été recontacté. Le processus est long. Ce qu'il faut savoir cependant c'est que les réfugiés ukrainiens, à leur arrivée, sont le plus souvent pris en charge par des associations qui leur fournissent un accueil temporaire et les aident dans leurs démarches administratives (Autorisation de séjour, couverture médicale, scolarisation des enfants, aides financières ...). Ce sont elles qui ensuite recherchent des hébergements de plus longue durée. N'hésitez pas à les contacter :

  • C'est le cas, par exemple, de l'association JRS France qui vient en aide aux demandeurs d’asile et réfugiés du monde entier via son programme JRS Welcome

  • L'association Singa bénéficie d'une forte expérience dans l'accueil de réfugiés chez des particuliers. Elle travaille particulièrement à l'intégration Vous pouvez assister à une réunion d'information avant de franchir le pas. Consultez les.

  • L'association France Terre d'Asile est plus spécialisée dans l'obtention du droit d'asile, que dans l'hébergement ou l'intégration des réfugiés. Cependant, devant l'urgence, elle a mis en place avec la ville de Paris, un centre d’accueil dans le Hall 2 de Paris Expo, Porte de Versailles. Elle organise aussi le logement temporaire (le plus souvent en hôtel) de nombreux ukrainiens, le temps de les aider dans leur démarches administratives. Elle sera inévitablement à la recherche d'hébergement plus durable.

  • Si voulez accompagner vous-même les personnes que vous hébergez dans leur démarche, sachez que le point de départ est l'obtention du titre de séjour délivré par la préfecture ( celle de Nanterre s'agissant de Sèvres). La procédure consiste à faire une demande par mail. Les personnes seront ensuite convoquées à un jour et une heure donnés et devront se rendre à la préfecture avec passeport et photos, adresse du moment, et si possible un numéro de téléphone (pour la réception de SMS, en particulier de l'OFII). Plus d'information sur la page de la préfecture consacrée à l'accueil des réfugiés ukrainiens ici.

L'accueil des réfugiés ne se limite pas au seul hébergement. Nous pensons que tous les Sévriens peuvent jouer un rôle pour que cet accueil soit réussi. Il y a bien sûr les dons : alimentation, vêtements, jouets, mais aussi petit électroménager, meubles, tout ce qui peut aider à l'installation dans des logements entiers non meublés. Les associations sévriennes qui collectent déjà certains de ces dons, comme le Relais Sévrien, le Secours Populaire, le Secours Catholique et l'Entraide Sévrienne sont déjà à pied d’œuvre pour aider les réfugiés arrivés dans notre commune. Si vous avez accueilli des réfugiés, contactez-les. Même si vous ne pouvez pas héberger des réfugiés, il existe d'autres façons de participer activement à cet accueil. Des personnes sont prêtes à recevoir des familles à déjeuner ou à diner, recevoir des enfants pour un gouter. D'autres peuvent leur faire partager des activités culturelles, artistiques, sportives. Pourquoi ne pas imaginer aussi que des bénévoles les accompagnent dans leurs démarches. Autant de gestes qui contribueront à faciliter l'intégration, même temporaire, de ces familles et réduira la charge de travail qui incombe aux personnes qui les hébergent. C'est tout un réseau qui ne demande qu'à être mobilisé et organisé pour faciliter l'accueil des réfugiés. Nous avons demandé à la municipalité de prendre acte de ces possibilités et de mettre en place les moyens nécessaires au recensement des différentes initiatives et bonnes volontés, leur mises en relation avec les personnes qui hébergent des réfugiés ukrainiens et les réfugiés eux-mêmes (nécessité de créer des informations en français et en ukrainien) et leur coordination.

Il y a beaucoup à faire : avec les Sévriens porteurs des différentes initiatives, avec les association sévriennes désireuses de participer, avec la communauté ukrainienne pour permettre que ces nouveaux venus ne restent pas isolés. Tout cela demande une volonté, de la réflexion, de l'imagination, du travail et des moyens.


Nous sommes prêts à prendre part à ce travail, comme nous l'avons fait, par exemple, pour réduire les risques de propagation du COVID, avec le suivi en temps réel des files d'attente pendant le confinement. Nous sommes prêts à donner de notre temps, dès aujourd'hui, pour mettre en place une solution simple et efficace à cette centralisation des aides et des besoins, si possible, avec le soutien de la municipalité.


Pour le moment, dans l'urgence, nous avons créé une page Facebook dédiée à cette mise en relation Sèvres pour l'Ukraine. C'est un exemple de ce qui peut être fait pour faciliter l'accueil des déplacés ukrainiens. Elle peut permettre aux Ukrainiens hébergés à Sèvres et aux Sévriens qui les hébergent de faire connaitre leurs besoins, et aux Sévriens qui veulent aider d'y répondre par des dons, du temps, des initiatives. Mais une page Facebook n'est pas le seul moyen de coordonner les actions, ni le meilleur car c'est une sorte de blog où les informations disparaissent au fil du temps. Il faut une application structurée qui permette de retrouver facilement les informations et d'où ne doivent disparaitre que les demandes qui ont été entièrement satisfaites. En outre, l'aide ne doit pas se limiter à la simple mise en relation de réfugiés avec des Sévriens désireux d'aider. La municipalité peut jouer un rôle essentiel pour rassurer les déplacés ukrainiens. Ces personnes qui arrivent d'Ukraine ont peur. Elles ont connu les bombardements. Elles ont perdu ou laissé leur maison, une partie de leur famille, de leurs amis et proches. Elles sont déracinées. Pour la plupart, elles arrivent dans un pays qu'elles ne connaissent pas, dont elles ne parlent pas la langue. Elles auront besoin d'être rassurées, apaisées. La municipalité, en se montrant disponible pour les recevoir, prête à aider, efficace dans cette aide, en mettant à leur disposition des informations fiables et des ressources stables ( en personnel, locaux et matériel) peut être le socle de leur intégration.

C'est aussi la mairie qui est la mieux placée pour organiser des évènements réunissant Ukrainiens et Sévriens.



Quel statut et quels droits pour les Ukrainiens arrivés en France


À leur arrivée en France, les Ukrainiens sont en situation régulière pendant 90 jours. Le 3 mars 2022, l'Union européenne a adopté la directive européenne relative à la "protection temporaire". Cette protection permet aux Ukrainiens fuyant la guerre de séjourner durant un an renouvelable au sein de l’Union Européenne, y travailler, accéder aux aides sociales et de logement, au système éducatif et aux soins médicaux. Pour obtenir cette protection, les Ukrainiens arrivés en France doivent d'abord se signaler à la Préfecture du département où ils se trouvent (à Nanterre s'agissant de Sèvres). S'ils ont déjà un hébergement fixe, ils recevront un titre de séjour d'un an (6 mois s'ils sont en hébergement provisoire, par exemple à l’hôtel). Avec ce titre de séjour, ils pourront obtenir une couverture médicale, faire scolariser leurs enfants et rechercher du travail. Ils auront aussi droit à l’allocation pour demandeur d’asile (ADA) qui leur sera donnée sous forme de carte de retrait par l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration (OFII). Selon nos informations, à ce jour, la demande se fait dans les locaux de l'OFII, 92 Bd Ney à Paris, près de la Porte de la Chapelle, et l'attente est longue. La carte leur donne droit à un montant variable selon leur situation familiale. Voir ici.



Mis à jour le 2 avril 2022



102 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout