Rechercher

Budget 2022 de Sèvres, vraiment prudent ?

Dernière mise à jour : il y a 7 jours



Le budget 2022 de Sèvres est sans surprise. Le budget de fonctionnement reste à peu près constant. Contrairement à nos préconisations, aucune augmentation sensible des subventions aux associations dont les besoins se sont accrus du fait de la pandémie, particulièrement celles qui font du soutien scolaire.

Les investissements sont essentiellement constitués de travaux de mise en conformité ou de rénovation en matière énergétique ou d'accessibilité qui sont devenus aussi indispensables qu’obligatoires.


La majorité municipale se félicite de gérer les finances de la ville avec prudence. Mais est-ce une gestion prudente que de mobiliser la quasi-totalité de nos capacités d’investissement dans un projet de centre-ville pharaonique, déconnecté du réel, inadapté aux besoins qu’imposent désormais les crises environnementales et économiques de notre ère ? Un projet sans cesse repoussé pour lequel une provision de 20 millions d'euros est reconduite année après année.


Il y aurait tant à faire avec ces fonds. Quelques pistes :


  • Transport/mobilités : la mobilité ne peut se résumer à la subvention de vélos électriques. Il faut organiser la mobilité de la population sévrienne de la façon la plus efficace et la moins préjudiciable possible à notre environnement. Plusieurs fois dans le passé, nous avons proposé que la municipalité s’empare de ce sujet. On pourrait créer un groupe de réflexion qui se pencherait sur les solutions qui peuvent être apportées localement. La question des transports publics se pose déjà cruellement à Sèvres. Les bus ne couvrent pas bien les besoins et ils circulent mal. Pourquoi ne pas créer un réseau de navettes électriques comme il en existe dans tant d’agglomérations. Ces navettes relieraient les coteaux au centre-ville et aux gares. Elles éviteraient que les Sévriens aient à prendre leur voiture pour le moindre déplacement y compris pour faire leurs achats dans le centre de Sèvres. Elles réduiraient aussi le besoin de stationnement autour de la zone commerçante. Il faut aussi se projeter dans l’avenir et prendre en compte les évolutions imposées par l’impératif de la lutte contre le dérèglement climatique. Certaines décisions prises au niveau européen, national ou régional, toucheront directement les Sévriens, comme la ZFE (Zone à Faibles Emissions) du Grand Paris qui interdira la circulation des véhicules Crit’Air 3 dès 2023 et les Crit’Air 2 en 2024. Une majorité d’automobilistes sévriens sont concernés. La substitution de toutes les voitures thermiques par un modèle électrique n’est pas la solution pour Sèvres. Les transports publics devront impérativement être accrus. D’autres solutions vont apparaitre ou s’étendre comme l’autopartage, les taxis autonomes, … Il faut s'y préparer, repenser l’organisation de la ville en conséquence. Qu’il s’agisse de la requalification de la RD910 ou du centre-ville, ces projets doivent en tenir compte.


  • Urbanisme : si nous jugeons le projet actuel de requalification du centre-ville démesuré et inadapté, nous n’en sommes pas moins convaincus de la nécessité urgente de rénover les espaces publics qui séparent la partie commerçante de Grande Rue de l’avenue de l’Europe. Comme nous l’avons présenté dans notre programme municipal en mars 2022, nous croyons à une rénovation beaucoup moins couteuse (moins de 5 millions d’euros) qui pourrait être entreprise dès maintenant et réalisée en quelques mois, et qui donnerait vie et harmonie à ces espaces, imprimerait l’identité de Sèvres (le bleu de Sèvres, la Céramique) au cœur de notre ville, tout en permettant des transformations écologiques qui ne peuvent plus attendre (dé-imperméabilisation des sols, végétalisation, espaces de fraicheur, …). Avec la forte augmentation des tarifs de l'énergie, investir massivement dans la décarbonation des infrastructures municipales nous semble une priorité absolue ainsi que développer l'utilisation des énergies renouvelables partout où c'est possible.


  • Vie associative : il nous aura suffi de faire le tour des stands au Forum des associations, en septembre 2021, pour comprendre que nombre d’associations manquent de locaux adaptés ou d’infrastructures pour exercer correctement leurs activités. Une partie des fonds bloqués depuis des années pour le centre-ville permettrait de répondre à ces besoins. Les subventions annuelles ne comblent pas, là, le besoin d’une salle fixe, ou ici d’un terrain supplémentaire. Ces associations jouent pourtant un rôle fondamental dans la vie des Sévriens.


  • Numérique : à quand une application sur nos téléphones qui nous donnerait accès à toutes les informations pratiques de la ville et faciliterait l'interaction entre la ville et ses habitants, introduisant ainsi une dose de démocratie participative dans les prises de décisions et le fonctionnement municipal ? Le coût d'un tel développement serait bien inférieur à une seule des études qui sont menées par la ville chaque année.


Ce ne sont que quelques pistes. La municipalité se félicite de la prudence de sa gestion. Sèvres a les moyens d'avoir plus d'ambition et nous pensons que faire l'économie de certaines réflexions et de certains investissements n'est pas prudent.

10 vues0 commentaire